ENTRE DEUX MONDES OLIVIER NOREK

22344904_879398228891595_5004980786516983808_n(1)ENTRE DEUX MONDES

OLIVIER NOREK

EDITIONS MICHEL LAFON

 #entredeuxmondes@norekolivier @editionsalbinmichel 
Résumé: Adam, policier syrien, fuit le pays de Bachar Al Assad, et veut rejoindre la « jungle » de Calais où devraient l’attendre sa fille et sa femme. Un monde #entredeuxmondes où les migrants ne veulent qu’une chose, une place pour traverser la Manche, en toute l’égalité ou pas…

Une immersion dans le monde des migrants de Calais, un monde à la frontière de la ville, une zone de non-droit, ou la police n’intervient pas. ON nous compte le parcours de plusieurs exilés, leur fuite d’un pays en guerre, l’abandon d’une famille, l’abandon de leur dignité, de leur humanité parce qu’au milieu de la Jungle, il faut bien survivre.
Adam, Kilani, Ousmane…personnages attachants même dans leur travers. ON leur redonne une entité, un visage, parce qu’il est tellement facile de se donner bonne conscience en les deshumanisant pour ne pas se dire que « l’on a merdé », que l’on a fait espérer à un monde meilleur. Il est tellement facile de les déshumaniser pour oublier ce monde #entredeuxmondes, cette noirceur, cette peur, cette puanteur qui y règnent. Tellement facile d’oublier que des enfants tels que Kilani sont des proies sexuelles pour des Hommes en marge de tout. La violence de la Jungle nous saute au visage. #entredeuxmondes n’est pas que l’histoire de migrants, c’est aussi l’histoire des « kalisis »souvent depeints comme extrémistes, ces habitants que l’on ne peut juger qui ont souvent tout perdu, qui ont été abandonnés par nos instances politiques. Ce fut violent, brutal pour Calais aussi. #entredeuxmondes, ce sont ces policiers au mauvais rôle, qui côtoient la Jungle chaque jour, qui essaient d’être humains mais pas trop parce que cela fait mal, et qu’il faut appliquer l’horreur et l’absurdité des ordres de nos dirigeants. Ces hommes de l’ordre et ces migrants c’est l’omerta de l’Etat Français. Ce roman,au delà du thriller, est un roman de société, d’un réalisme troublant, suffocant. La fiction n’étant jamais loin de la réalité. On ne peut rester insensible à ce nouveau livre d’Olivier Norek, ce dernier est monté d’un cran au Panthéon des grands auteurs incontournables.